Au XVIIème siècle, les protestants du Dauphiné et du Piémont subirent de terribles persécutions et durent s’exiler. Environ deux cent mille Huguenots cherchèrent refuge d’abord à Genève puis en Allemagne. Les Vaudois des vallées du Piémont, également contraints à l’exil, suivirent leurs traces. Lors de leur voyage de retour, ils furent les protagonistes d’une véritable épopée qu’on appela la Glorieuse Rentrée.

Aujourd’hui, ces parcours et toute l’histoire qui y est rattachée font partie du projet international appelé « Sur les pas des Huguenots et des Vaudois ». Il s’agit d’un itinéraire de 1800 kilomètres entre la France, l’Italie, la Suisse et l’Allemagne, et qui a été certifié par le Conseil de l’Europe comme un des 32 (2016) « Itinéraires culturels européens ».

 

Deux itinéraires concernent les Vaudois :

 

La Route de l’Exil : environ 2700 Vaudois parcoururent cette route au début de l’année 1687. Aujourd’hui, elle est représentée par l’itinéraire qui part de Saluzzo pour arriver à Genève via le Mont Cenis.

 

La Glorieuse Rentrée : en 1689, un groupe d’exilés vaudois entreprit une marche épique pour retourner dans les vallées du Piémont.

 

 

Aujourd’hui il est possible de parcourir ces deux itinéraires qui ont été balisés.

 

La Fondation (Fondazione Centro Culturale Valdese) met à disposition les informations nécessaires et du matériel utile (cartes, coordonnées gps, guide de poche, faits historiques). Elle organise aussi des activités culturelles (soirées sur un thème historique, cours de formation, échanges internationaux, conférences de presse,…), des visites guidées des musées et des lieux historiques vaudois, ainsi que des voyages à vélo, à pied ou en bus le long des deux itinéraires.

 

Voyager « Sur les pas des Huguenots et des Vaudois » est aussi une façon de réaliser qu’à l’époque, l’histoire était faite d’intolérance et aujourd’hui une métamorphose s’est produite : une nouvelle Europe a vu le jour, une Europe pour laquelle les valeurs de liberté, de tolérance, de droits humains, de liberté religieuse et de conscience sont fondamentales.